Amorostasia de Cyril BoNIN

bdgest.com

En terme de lecture, vous êtes plutôt roman, plutôt BD ou la lecture c’est pas votre truc ?

Personnellement j’ai mis pas mal de temps plus jeune pour me mettre à aimer à lire. Et je dois ce changement à Mme Templier ma prof de français en 4e (merci à elle si elle passe pas là :)- c’est beau de rêver). Elle m’avait conseillé de lire des BDs pour adultes. Oula je vous vois venir, rien de sexuel là dedans. Juste des BDs avec une histoire qui tient sur tout le livre et pas juste une page / une courte histoire comme on pouvait trouver dans Boule et Bill par exemple.

Depuis j’ai gardé cette habitude, d’alterner entre livres et BDs. Et pour ne pas avoir mon (petit) appartement envahi par mes lectures, je vais souvent en emprunter à la bibliothèque. C’est pratique et puis si tu choisis une lecture qui ne te plait pas tant que ça, elle restera pas à prendre la poussière sur une étagère.

Bref toute cette (longue) introduction pour vous parler de ma dernière découverte BD qui est vraiment un pur hasard mais qui se révèle très en écho avec l’actualité (hello Covid 19) : « Amorostasia » de Cyril Bonin, une histoire qui se déroule en 3 tomes.

Le pitch ? Tomber amoureux nuit gravement à la santé !

Enfin ça c’est la première phrase sur la 4e de couverture et qui a intriguée mon côté fleur bleu. Mais la présentation ne s’arrête pas là, je te la mets en entier :

« Tomber amoureux nuit gravement à la santé !

Les relations amoureuses sont souvent compliquées…Et aujourd’hui plus qu’hier car une nouvelle épidémie est apparue : l’amorotasie.

Vieux couples comme jeunes tourtereaux sont immédiatements plongés dans un état catatonique. Mais qu’est-ce qu’au fond l’amour ?

Olga Politoff est une jeune journaliste en quête de vérité, mais s’il est un domaine qui échappe aux certitudes c’est bien celui-là…

Gare aux coups de foudre ! « 

Drôle quand même une épidémie qui ne touchent que les amoureux et/ou coup de foudre. Contrairement au SIDA, l’Amorotasie ne fait pas de mort, elle fige juste ces « victimes » qui se retrouvent comme dans une carapace qui les protège du monde extérieur.

Pourquoi ? Comment ? Y-a-t-il un remède ? Je ne vais pas vous spoiler l’histoire. Par contre je voulais vous souligner les parallèles que l’on peut faire entre cette histoire (sortie entre 2013 et 2017) et la situation actuelle (2020/2021).

En temps « normal », si s’agirait juste d’une jolie histoire où il est devenu dangereux de tomber amoureux.  Mais pour se protéger de cette épidémie, des mesures sont mises en place et rendre l’histoire assez ironique quand on pense à ce que nous devons faire aujourd’hui avec le/la covid.

Les parisiens qui préfèrent quitter Paris…
Le port du masque pour protéger les autres / Et une bonne dose de sexisme ici
Fermeture des lieux publics
Pour voyager, il faut pas être vacciné mais prendre un médicament

J’espère que ces quelques captures vous donneront envie d’aller lire cette histoire en 3 tomes…

Je vous laisse, je retourne à la bibliothèque à la recherche de nouvelles BDs.

Des recommandations à me faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *