Le restaurant de Pierre Sang

mon-paris-en-bouteille-restaurant-top-chef-Pierre-Sang-5

Si je vous dis Pierre Sang, vous pensez directement à l’émission Top Chef. Il a fait du chemin depuis l’émission. Après avoir travaillé pour Christian Constant dans son restaurant « Les Cocottes » – restaurant très sympathique et accessible à prix raisonnable – il a ouvert son propre restaurant dans le quartier d’Oberkampf. Pour le nom il a fait simple : Pierre Sang. Il a d’ailleurs reçu le « Fooding du Meilleur Comptoir » dans le Guide 2013 du Fooding.com

PierreSang1

Quand j’ai entendu parler de l’ouverture de son restaurant, j’ai voulu voir de quoi il en retournait, vu que je bavais devant ses réalisations à Top Chef. En plus l’idée d’un restaurant où il existe un menu unique avec les produits frais du marché et réalisé selon les envies du chef m’a tout de suite séduite.

Vous pouvez choisir de piocher entre les différents plats proposés, un peu façon tapas ou carrément vous laissez porter et découvrir chacun des plats, sans être prévenu à l’avance du contenu de l’assiette. Nous avons choisi la dernière formule en y ajoutant un petit plus : le verre de vin choisi pour se marier parfaitement avec chacun des plats.

L’AMBIANCE

PierreSang8

Le restaurant est très conviviale. Tout se passe autour du comptoir qui permet de voir Pierre Sang et ses commis préparer les assiettes sous nos yeux (ébahis). Vous pouvez bien sûr discuter avec eux, ils sont tous très ouverts. Et si vous tendez l’oreille vous aurez aussi droit aux conseils techniques que Pierre Sang donne à ses équipes pour réaliser au mieux les recettes. On y trouve vraiment l’esprit restaurant de quartier, puisque qu’ils font travailler les commerçants d’à côté. Nous avons même eu la visite du poissonnier qui est venu faire un petit coucou et boire un petit verre. Bref esprit bon enfant, on est tout de suite à l’aise.

C’est bon je vous fais assez saliver là, on peut passer aux différents plats que j’ai goûté ?

LE MENU

On a commencé avec une soupe de potimarron et une émulsion de réglisse. Et comme je vous le disais plus haut, on ne savait pas à l’avance ce qu’allait contenir l’assiette. Il fallait donc reconnaître les différentes saveurs. L’association des deux était assez étonnante mais très bonne.

Vin : vin de Touraine, légère pétillant.

PierreSang7

Puis nous avons eu une assiette constituée de chou coréen, d’une huitre, de tapioca et d’épinard cuit à l’huile de sésame. On reconnait bien là, la touche de Pierre Sang qui arrive toujours à marier des influences asiatiques et françaises à la plupart de ses plats.

Vin : un blanc de Mâcon.

PierreSang6

Ensuite nous avons dégusté du saumon, accompagné d’une purée de céleri, de graine de moutarde, de chips de crevette et de salicorne. Je dois avoué que je n’avais pas du tout reconnu la soupe de céleri et encore moins la salicorne. Je crois même que ça devait être la première fois que je goutais de la salicorne.

Vin : ???? Je ne m’en souviens plus désolé

PierreSang5

Et avant de passer au fromage et au dessert, nous avons mangé une joue de boeuf avec une salade, de l’oignon rouge et de la purée de polenta à l’encre de sèche. La joue de boeuf fondait en bouche, un vrai régale avec le reste du plat.

Vin : Un Côte du Rhône

PierreSang4

Pour le fromage, nous n’avons pas eu un simple bout de beaufort. Non il était accompagné d’une sauce au chocolat blanc et d’omija (une baie coréenne). Cela se mariait très bien avec fromage.

Vin : un blanc d’Alsace

PierreSang3

Pour terminer ce très bon repas, nous avons fini sur une touche sucrée qui ravira tous les gourmands: un fondant au chocolat avec une émulsion de wasabi. J’avais déjà goûté le mélange chocolat wasabi – le wasabi était sous forme de glace cette fois-ci – dans un restaurant japonais, et bien c’est toujours aussi bon. Je rassure tous les palais sensibles à tout ce qui est piquant, on sent juste le goût du wasabi sans avoir la bouche en feu.

Vin : Italien

PierreSang2

Après tout cela, vous avez le sourire aux lèvres tellement c’était bon et l’air de rien ça vous a bien calé. Nous avons même pu discuter un peu avec toute l’équipe à la fin du repas pour les féliciter et commenter avec eux le repas de la soirée. J’aime cette ambiance proche des gens. Pierre Sang nous a même proposé de goûter un whisky japonais pendant qu’on papotait tranquillement avec lui – sans nous le mettre sur la note en plus 😉 Et oui son but est vraiment de faire découvrir aux autres ses mélanges de saveurs, ses influences et de bons produits.

LE PRIX

La cerise sur le gâteau, c’est qu’il a voulu rendre son restaurant accessible à toutes les bourses. Le menu du soir avec les 6 plats est à 35€. Attention si vous prenez le vin avec chaque plat d’addition monte très vite, avec 5€ le verre. Donc si vous êtes un craque aux chiffres et des lettres, vous avez déjà calculé notre addition : 65€/ personne. Et oui ça pique un peu plus les yeux.

Et dernier point mais pas des moindre, il est impossible de réserver. Il faut donc arriver tôt pour pouvoir être sur le comptoir. Nous sommes arrivés un chouïa trop tard, nous avons donc commencé le repas sur une des tables à côté puis quand deux places ce sont libérées au comptoir, nous avons pu nous déplacer.

C’EST OÙ ?

Pierre Sang restaurant
55 Rue Oberkampf (11e)
M° Parmentier ou Oberkampf
Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 14h30 et de 19h à 22h et  le samedi de 19h à 22h30
Aucune réservation possible
Source image 1 : parisgourmand.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *